Suite à une tentative échouée de réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) en novembre 2019, le Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) a dû retirer une grande partie de son nouveau règlement et tenir des consultations publiques en vue de présenter un nouveau projet de réforme.

Le 22 juillet dernier, après plusieurs moutures, le nouveau PEQ est entré en vigueur et prévoit les modifications suivantes :

Pour les travailleurs : 2 années d’expérience de travail au Québec plutôt qu’une

  • Les travailleurs étrangers temporaires devront désormais cumuler une expérience de travail de 24 mois au Québec, à temps plein, au cours des 36 mois précédant leur demande de sélection;
  • Les travailleurs de niveau de compétence C (postes intermédiaires qui requièrent généralement un diplôme d’études secondaires ou une formation en milieu de travail, ex. : préposés aux bénéficiaires, bouchers, serveurs) et D (emplois manuels qui prévoient généralement une formation en cours d’emploi, ex. : personnel de nettoyage, cueilleurs de fruits) ne sont plus éligibles au PEQ

Pour les étudiants : expérience de travail d’un an obligatoire

  • Les diplômés du Québec au niveau universitaire devront désormais cumuler une expérience de travail de 12 mois à temps plein au Québec et être à l’emploi au moment du dépôt de leur demande;
  • Les diplômés du Québec au niveau secondaire et collégial devront désormais cumuler une expérience de travail de 18 mois à temps plein au Québec et être à l’emploi au moment du dépôt de leur demande;

Délais de traitement

  • Les délais de traitement sous le nouveau PEQ passeront de 20 jours ouvrables à 6 mois pour obtenir un Certificat de sélection du Québec.

Connaissance du français pour les conjointes et conjoints

  • Les conjoints des travailleurs étrangers temporaires au Québec devront démontrer une connaissance orale du français de niveau 4 à partir du 22 juillet 2021.

Clause grand-père

Le projet de règlement prévoit que les détenteurs de permis de travail déjà en poste au Québec pourront déposer leur demande selon les anciennes règles du PEQ. De même, les étudiants étrangers au Québec ayant obtenu un diplôme avant le 31 décembre 2020 pourront bénéficier des anciennes règles.

Pénuries de main d’œuvre au Québec

À noter que le MIFI demeure conscient des enjeux de recrutement dans plusieurs industries et prépare la mise en œuvre de trois programmes pilotes menant vers la résidence permanente : un  pour les personnes préposées aux bénéficiaires;

  • un visant le secteur de l’intelligence artificielle, des technologies de l’information et du cinéma;
  • un visant le secteur de la transformation alimentaire

Penser stratégiquement

L’augmentation de l’expérience de travail pour les travailleurs de 12 à 24 mois au Québec est déconcertante. Aucune autre province au Canada n’exige plus de 12 mois d’expérience aux travailleurs étrangers pour obtenir une sélection vers la résidence permanente et aucune autre province n’exige une preuve de connaissance linguistique des conjoints. Quant à l’augmentation des délais de 20 jours à 6 mois, aucune explication n’est fournie.

Selon nos observations, augmenter l’expérience minimale de travail en sol québécois et augmenter les délais de traitement créera des enjeux importants pour la rétention des candidats qualifiés qui résident au Québec.

À titre d’employeur, envisagez d’établir un plan d’action à long terme dès l’arrivée au Québec de vos travailleurs étrangers. Dans le cadre de cet exercice, il faudrait prévoir des renouvellements de permis de travail, d’où vient l’importance de discuter des options et d’aborder des solutions avec vos travailleurs au moins 6 mois avant l’expiration de tout permis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *